Quand l'hôpital fait mal au porte-monnaie

Nombreux sont ceux qui pensent qu’à l’hôpital ou en clinique, tout est pris en charge par l’assurance maladie. Or c’est faux et la facture que vous devrez régler avant de regagner votre domicile peut vous causer de graves difficultés financières…

 

Le forfait hospitalier

Commençons par le forfait hospitalier. Il correspond à une participation du patient au frais d’hébergement et d’entretien. Laissé – sauf cas exceptionnels – à votre charge, il s’élèvera à 18 €/jour, selon le tarif établi depuis le 1er janvier 2010. Il est dû pour les séjours dépassant 24 heures, et cela que vous soyez hospitalisé dans un établissement public ou privé. Ainsi, après trois semaines d’hospitalisation, on vous demandera 360 € au titre du règlement de votre forfait hospitalier.

Être hospitalisé en chambre individuelle

Une autre dépense reste à votre charge ; elle concerne la location d’une chambre particulière, si précieuse lorsque l’on souhaite récupérer des forces rapidement, après une opération. Vous devez savoir qu’une chambre individuelle à l’hôpital coûte cher : en moyenne, 45 € par jour. En clinique, l’addition est encore plus lourde…

Maintenant qui peut se passer de la télévision et d’Internet à l’hôpital ou en clinique ? Pour en profiter, il vous faudra encore une fois mettre la main au porte-monnaie. Par exemple, la location d’une télévision au CHU de Nantes coûte 26,40 € pour 7 jours et l’accès à Internet à l’Hôpital Bellier de Nantes 17€ sur la même période, d’après le tarif en vigueur en 2016.

Au final, la mise à disposition d’une chambre particulière équipée d’un poste de télévision et d’Internet vous sera facturée, dans de nombreux cas, environ 60 € par jour.

Des frais hospitaliers élevés

Ajoutez à cela les éventuels dépassements d’honoraires du chirurgien qui va vous opérer (de 150 € à 3000 € selon les types d’interventions et les praticiens), les frais de déplacement de vos proches pour vous rendre visite ainsi que les petits « extras » (achat de revues et de livres, par exemple) et vous comprendrez aisément qu’un séjour de trois semaines en milieu hospitalier peut vous coûter plus de 1 000 €.

Ainsi, en cas d’hospitalisation, votre budget risque d’être mis à mal et cela d’autant plus qu’il faut régler les frais laissés à votre charge dès votre sortie de l’hôpital.

Aviva Sécurité Hospitalière

Afin que les frais restant à votre charge en cas d’hospitalisation ne pèsent pas sur votre budget, Aviva Sécurité Hospitalière prévoit le versement d’indemnités journalières en cas d’hospitalisation consécutive à une maladie ou à un accident. Ce contrat prévoit également de solides prestations d’assistance.