Dépendance : des solutions pour maintenir son proche à domicile

Vous êtes confrontés à une situation de dépendance ? L’un de vos proches est dépendant et souhaite vivre le plus longtemps possible à son domicile ? De nombreuses solutions à la fois humaines, matérielles, mais aussi financières pourront être mises en place pour répondre à son attente et lui permettre de rester dans son logement. Nous vous les présentons.

Dépendance : trouvez la meilleure solution d’hébergement

Le domicile, un « lieu qui fait sens »

Cela ne surprendra personne, les personnes dépendantes ont à cœur de vivre chez elles le plus longtemps possible. Dans une interview accordée à l’Observatoire national de la fin de vie, Régis Aubry, chef du service des soins palliatifs du CHU de Besançon, confiait en effet que, « si l’on interroge les personnes âgées, très majoritairement, elles souhaitent finir leur jour dans un lieu qui fait sens, c’est-à-dire leur domicile ». Le mot est donc lâché : le domicile est souvent le seul lieu « qui fait sens » pour une personne. C’est pourquoi il est si difficile de le quitter !

Rendre le foyer plus sûr et plus fonctionnel

Pour répondre à cette demande, vous pouvez adapter le logement de votre proche afin de le rendre à la fois plus sûr et mieux adapté aux gestes quotidiens.

La priorité reste d’éviter les chutes ; l’Institut de veille sanitaire indique en effet que, chaque année 450 000 personnes de plus de 65 ans tombent à leur domicile.

Pourtant, des aménagements peu coûteux et simples à mettre en œuvre limitent efficacement ce risque.

Vous pouvez ainsi :

- retirer les tapis de la pièce ou les fixer solidement au sol avec de l'adhésif double face ;
- dégager les espaces de circulation (et notamment les couloirs) ;
- poser des nez de marche antidérapants dans les escaliers (vous en trouverez dans tous les magasins de bricolage) ;
- vous séparer des meubles à roulettes contre lesquels on pourrait croire (à tort !) pouvoir prendre appui ;
- installer des mains courantes dans les couloirs et des rampes dans les escaliers ;
- renforcer l’éclairage.

D’autres aménagements possibles pour améliorer la vie quotidienne

Vous pouvez également entreprendre des aménagements qui nécessitent plus de travaux et faire poser un monte-escalier, une baignoire équipée d’une porte qui s’ouvre (pour ne plus avoir à enjamber la paroi) ou encore des toilettes hautes. Ces solutions sont parfois coûteuses, mais toutes peuvent faire l’objet d’aides financières.

Dans la chambre, vous pourrez installer un lit électrique (afin de régler facilement l'inclinaison au niveau de la tête et des pieds) ou médicalisé. Vous avez également la possibilité de surélever le lit (à l’aide de rehausseurs commercialisés, notamment, dans les magasins de matériel médical) : votre proche sera ainsi en mesure de passer aisément de la position assise à la position debout. Autant de solutions qui permettront d’améliorer son quotidien.

Mettre en place une solution d’assistance

La téléassistance sécurisera votre proche en situation de dépendance… tout en vous rassurant ! Le principe est le suivant : en cas de chute ou de malaise, il suffit d’appuyer sur un émetteur porté en pendentif ou autour du poignet, pour enclencher une alarme auprès d’une centrale d’écoute. Un téléopérateur entre immédiatement en contact avec la personne en difficulté (par le biais d’un système de micro haut-parleur préalablement installé dans l’appartement). Il estime l’urgence de la situation et agit en conséquence (en sollicitant les voisins, en vous alertant ou en déclenchant l’intervention des secours dans les cas les plus préoccupants).

S’entourer de professionnels compétents et bienveillants

De nombreux professionnels peuvent épauler votre proche dans tous les gestes du quotidien. Leur intervention est d’autant plus précieuse que, au-delà de leur savoir-faire, ils leur apporteront une attention et une écoute apaisantes, qui rythmeront leur journée.

Vous pouvez ainsi recourir à :

- des aides à domicile pour les gestes du quotidien ;
- une aide ménagère, pour l’entretien du logement ;
- des aides soignantes et des services de soins infirmiers ;
- voire un service de livraison de repas.

Organiser des soins palliatifs à domicile

On ne le sait pas toujours, mais des soins palliatifs peuvent être mis en place au domicile pour garder son parent proche chez lui le plus longtemps possible. Afin de les organiser au mieux, de faciliter les démarches administratives et d’obtenir des aides financières, nous vous recommandons de vous appuyer sur la coordination des réseaux de santé que délivrent les CPAM (Caisses primaires d’assurance maladie).

N’hésitez pas non plus à exprimer les besoins de votre parent à son médecin traitant : il sera d’un grand secours ! Il pourra notamment vous aider à mettre en place des soins infirmiers (sur prescription médicale) pour réaliser des soins, mais aussi des gestes du quotidien (comme la toilette, par exemple). Il vous aidera également à obtenir des aides de la part des CPAM (Caisses primaires d’assurance maladie) et du Fnass (Fonds national d’action sanitaire et sociale de la Cnamts) afin de financer, sous certaines conditions, des prestations et des fournitures non prises en charge par ailleurs.

Mobiliser les aides auxquelles vous avez droit

Des aides financières vous aideront à concrétiser vos projets d’adaptation du logement. Si vous êtes propriétaires, vous pouvez solliciter :
- les aides de l'Assurance retraite et de certaines caisses de retraite complémentaire ;
- les aides des collectivités territoriales (région, département, commune), dont la liste est disponible auprès du Point rénovation info service le plus proche de chez vous ; parmi ces aides, l’allocation personnalisée d'autonomie (APA)1  ;
- une ADIL (agence départementale pour l’information sur le logement), s’il en existe dans votre département ;
- l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) accorde également des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes.
- une assurance « Dépendance » peut enfin compléter efficacement le financement des installations.

Une meilleure assistance grâce à Assurance Dépendance

Avec une Assurance Dépendance bénéficier d’un capital bienvenu pour faire face à des frais qui découlent de l’aménagement de votre domicile ou de l’achat de matériel médicalisé, par exemple. Ce type d’assurance vous garantit par ailleurs, dès la souscription, de nombreux services d’assistance pour, par exemple, recevoir des informations sur votre protection sociale, les allocations auxquelles vous avez droit, des conseils alimentaires et nutritionnels et bien sûr, d’autres sujets encore.

Opter pour un établissement d’hébergement pour personnages âgées dépendantes (EHPAD)

Dans les situations plus complexes et plus médicalisées, vous pourrez préférer installer votre proche dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Cette alternative est très pertinente quand le domicile ne peut plus répondre aux besoins de votre proche ou si celui-ci souffre de solitude.
L’EHPAD lui offrira un cadre de vie à la fois sécurisé et confortable. Il lui proposera par ailleurs des ateliers (de chant, de mémoire, de cuisine), des promenades ou des rencontres intergénérationnelles, par exemple. Certains établissements ont en effet la bonne idée de proposer à leurs résidents d’aider les enfants dans l’apprentissage de la lecture. Au-delà d’un espace de soins, l’EHPAD est donc un lieu où l’on peut, de nouveau, avoir un projet de vie !

Envisager l’hébergement d’une personne proche dépendante est l’un des sujets les plus sensibles auxquels nous pouvons être confrontés. C’est pourquoi Aviva a conçu Aviva Capital Dépendance, un contrat d’assurance simple et efficace, qui vous apportera un soutien financier, mais aussi humain pour aborder ce moment le plus sereinement possible.

Pour en savoir plus :

Le numéro Azur "Accompagner la fin de la vie, s'informer, en parler" :
0 811 020 300 (coût d'un appel local).

 

 

 

(1) Pour en savoir plus sur les différentes aides disponibles, rendez-vous sur : http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/beneficier-daides